On connaît la ville pour la comédie musicale de Jacques Demy Les Demoiselles de Rochefort (1967) — avec Catherine Deneuve et Françoise Dorléac la Corderie Royale, sans oublier l’enfant du pays, l’écrivain Pierre Loti qui célébra dans ses romans l’exotisme. L’Hermione sera de retour le 17 juin! L’occasion de découvrir la superbe frégate de La Fayette construite dans l’arsenal de Rochefort, qui est aussi la plus grande réplique d’un navire ancien. On vous emmène en balade avec nos coups de cœur et nos bonnes adresses…

 La Corderie Royale

Manufacture royale de cordages construite de 1666 à 1670 sur ordre de Louis XIV. Ses dimensions, ses fondations sur un radeau de bois en font un édifice d’exception, rare témoin de l’architecture industrielle française antérieur à la Révolution. Il est le plus long bâtiment industriel de l’Europe du XVIIe siècle s’étendant sur 374m le long de la Charente. La Corderie est considérée comme le Versailles de la mer. Le spectacle muséographique mis en place raconte l’histoire de la vie de ce monument historique avec la toute nouvelle exposition temporaire Du sable entre les pages. 

La Corderie Royale. © Corinne Sadaune

Maison Pierre Loti 

Cet écrivain (Julien Viaud dit Pierre Loti) grand voyageur, amoureux de l’Orient, tombé aujourd’hui malheureusement dans l’oubli, est né à Rochefort en 1850 (décès à Hendaye en 1923). Il rapporta de Tahiti le surnom de Loti, qui fut d’abord le nom du personnage chargé de le représenter avant de devenir son nom d’écrivain, Ses romans (Aziyadé, le Mariage de Loti, Pêcheur d’Islande, Madame Chrysanthème…) laissent transpercer à travers l’exotisme une atmosphère de désenchantement et son obsession de la mort. Officier de marine, il revient dans la ville de Rochefort après chacune de ses lointaines expéditions et métamorphose sa maison natale en une surprenante demeure exotico-historique (salon turc, pagode japonaise, salle gothique, salle des momies, mosquée…). Ce personnage, complexe et original, a toute sa vie adoré se déguiser et on trouve de nombreuses photographies le représentant dans des tenues extravagantes! Il sera élu à l’Académie française en 1891. Depuis son ouverture au public en 1973, la maison, labellisée «Musée de France» pour ses collections et classée au titre des Monuments Historiques, souffrait des aménagements réalisés par l’académicien et du passage des nombreux visiteurs. Elle a fermé en 2012 pour d’importants travaux de rénovation. Le but est la reconstitution à l’identique de cette somptueuse demeure à la mort de l’écrivain. Bonne nouvelle: la Commission du Patrimoine, sous la direction de Stéphane Bern, l’a inscrite parmi 200 monuments sur sa liste d’opérations prioritaires.

Pierre Loti au musée Hèbre, Loti en 3D

En attendant la réouverture, on peut faire une visite en 3D de sa demeure avec les commentaires d’un guide-conférencier. On y découvre les pièces les plus remarquables de l’écrivain: la fameuse mosquée, les salons rouge et bleu, les salles renaissance et gothique, sa chambre, la montée d’escalier… Le musée dévoile également un espace d’exposition permanente (collections issues de la Maison de l’écrivain), et un espace d’exposition temporaire dédié à sa vie.

Le Musée des commerces d’autrefois

Une plongée nostalgique dans le temps avec la plus importante collection d’objets publicitaires en France dans ce musée privé, ouvert en 1990. Sur 3 étages, on découvre les boutiques et ateliers d’artisans sans oublier la salle de classe! Un lieu incroyable que l’on  recommande particulièrement.

Le Musée des commerces d’autrefois. © Corinne Sadaune

l’île Madame (site naturel classé)

Juste à côté de Rochefort, à l’estuaire de la Charente, cette petite ile mérite vraiment le détour! Il faut passer à marée basse et suivre la Passe aux Bœufs, tombolo naturel d’une longueur d’un kilomètre pour s’y rendre. Pour une pause déjeuner ou goûter, loin du tumulte du monde, on s’arrête à la ferme aquacole, une exploitation familiale biologique. Elisabeth et Jean Pierre vous raconteront histoire de l’île et anecdotes. Peut-être aurez-vous la chance de croiser leurs moutons à tête noire «Scottish Black Face» qui entretiennent les prairies pour la plus grande joie des visiteurs. Dans leur restaurant, on a savouré un velouté à la salicorne et de remarquables crevettes impériales (de leur élevage) de fort belle taille. On déguste aussi huîtres label rouge et palourdes farcies ou bar en croûte de sel… En dessert, la douceur du terroir, la caillebotte, spécialité laitière charentaise, agrémentée ici d’un peu de cognac. Depuis la plage, on contemple les ravissants pontons carrelets, typiques de la Charente-Maritime.

Les moutons de l’île Madame © Corinne Sadaune

Le musée national de la Marine

Le célèbre radeau de la Méduse (naufrage de de la frégate en 1816) a été reconstitué à l’identique dans la cour du musée. On peut le visiter tous les jeudis d’avril à septembre.

La réplique du radeau de la Méduse.© Corinne Sadaune

Où dormir? La Villa des Demoiselles

Au centre de la ville, on recommande ce ravissant hôtel particulier du XIXe siècle abritant de charmantes chambres d’hôtes: une suite et trois chambres. La suite Lola-Lola est très spacieuse, constituée comme un appartement avec une chambre, un salon, un espace dressing et une salle de bain avec baignoire. On apprécie également le grand salon très agréable de la villa, donnant sur un jardin-terrasse, et le petit déjeuner avec confitures maison.

 

Informations pratiques:

www.rochefort-ocean.com/

Musée des commerces d’autrefois

12 Rue Lesson, 17300 Rochefort. www.museedescommerces.com/

Corderie Royale rue Jean-Baptiste Audebert 17300 Rochefort

Loti en 3D

Hôtel Hèbre de Saint-Clément, 63 avenue Charles de Gaulle 17300 Rochefort. Tél. 05.46.82.91.60. Tous les jours sauf le lundi.

Musée de la Marine

1 place de la Gallissonnière 17300 Rochefort. www.musee-marine.fr/rochefort

Où dormir:

Villa des Demoiselles, 112 rue Pierre Loti 17300 Rochefort. Tél. 06 22 11 93 47.

www.villadesdemoiselles.com

La Corderie Royale. © Corinne Sadaune
Le Musée des commerces d’autrefois. © Corinne Sadaune

La réplique du radeau de la Méduse.© Corinne Sadaune
Musée de la Marine. © Corinne Sadaune
Les fameuses crevettes de l’île Madame. © Corinne Sadaune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.