Van Cleef & Arpels - Le Clip exposition

Depuis le 21 janvier et jusqu’au 30 mars 2019, la boutique Van Cleef & Arpels du 20, place Vendôme présente dans la Galerie du Patrimoine l’exposition « Le clip, un bijou de style et d’élégance ». Cinquante-quatre pièces issues de la collection patrimoniale de la Maison, accompagnées d’archives, mettent à l’honneur le clip, cher à Van Cleef & Arpels. Pièce joaillière à part entière, ce dernier incarne la vision de la féminité, l’intemporalité du style et le raffinement de la Maison.

Van Cleef & Arpels a toujours cherché à magnifier la beauté de la faune et de la flore, la grâce des ballerines et la malice des fées à travers les matières les plus nobles. Ces multiples sources d’inspirations, transformées en clips, se parent avec poésie d’or, de platine et de pierres précieuses. L’exposition réunit une multitude de motifs, de formes et d’harmonies chromatiques typiques des années 1920 à 2000, reflétant la place privilégiée de ce bijou dans l’histoire de la Maison. Épis de blé, feuilles, chrysanthèmes, chardons, plumes et flammes, cercles parfaits, nœuds de dentelle, renards, lions et oisillons mutins, mais aussi ravissantes ballerines et fées se portent, selon l’humeur du moment, sur un chapeau, une ceinture, s’épinglent au revers d’une veste, sur une robe, une épaule ou au centre d’un décolleté.

Le thème de la nature est particulièrement présent dans les clips imaginés par la Maison joaillière. Un jardin extraordinaire tout en platine et diamants, ponctué des clips Orchidée (1927), Cyprès (1928) ou encore Feuille de Vigne (1951), répond à une flore multicolore avec les clips Pensées (1955) et Bouquet (1941) en or jaune illuminés par des saphirs et des diamants. Des fleurs de chardons stylisées ornent des motifs d’oreilles ou un clip. Pour certaines de ces créations naturalistes, la technique du Serti Mystérieux, quintessence de l’art de Van Cleef & Arpels, entre en scène. Imaginé en 1937, le clip Chrysanthème en Serti Mystérieux rubis est une véritable prouesse joaillière : particulièrement complexe à réaliser, son jeu subtil de courbes et de contre-courbes entièrement serties témoigne du savoir-faire des artisans Maison.

Cette flore luxuriante s’accompagne aussi d’une faune d’une grande vivacité. À partir de 1954, Van Cleef & Arpels fait souffler un vent nouveau sur la place Vendôme en créant «la boutique», une offre de bijoux faciles à porter et plus accessibles que la Haute Joaillerie. Parmi ceux-ci, de charmants clips animaliers en or jaune, platine, rubis, onyx, émeraudes ou diamants apportent une touche de gaieté. Attendrissants ou burlesques, le Lion ébouriffé, le Chat malicieux ou encore l’Oisillon s’inspirent des premiers dessins animés et évoquent l’esthétique comique des cartoons américains.

Espiègles et bienveillantes pour les premières, gracieuses et raffinées pour les secondes, les fées et les ballerines font leur apparition dans l’univers de Van Cleef & Arpels au début des années 1940. Inventés à New York, les clips fée ont un succès immédiat auprès des élégantes clientes américaines qui les adoptent comme symboles de joie et d’espoir. Depuis, ces derniers accompagnent l’histoire de la Maison de leur présence magique à l’instar de l’exceptionnel clip Spirit of Beauty (1941) aux ailes de libellule, provenant de la collection de la riche héritière américaine Barbara Hutton. Depuis 1941, les danseuses incarnent également le raffinement de Van Cleef & Arpels. Nées de la fascination de Louis Arpels pour l’art de la danse, elles inaugurent la tradition des figures féminines, chères à la Maison. Les clips ballerine de 1945, 1946 et 1947 en sont des exemples raffinés.

Inspiré par le style Art Déco, Van Cleef & Arpels a aussi imaginé des créations aux lignes géométriques et aux motifs abstraits. Le clip Cercle, créé en 1930, rend ainsi hommage au renouveau industriel de l’époque. La rondeur de sa silhouette évoque avec simplicité et élégance le modernisme de ces années, comme le clip de 1931 de l’ancienne collection du duc de Westminster, imaginé en platine, diamants et rubis. Les femmes, au gré de leur fantaisie, portent ces clips Cercle sur un corsage ou en motif de sac comme le modèle amovible de 1931 en platine et diamants exposé sur le rabat d’un sac du soir en velours noir.

La Maison a souvent fait référence au monde de la couture et à ses éléments (col, tissu, dentelle et nœuds)  à l’image des trois clips Nœuds de dentelle en platine, or jaune et diamants réalisés en 1945, 1949 et 1950. Également inspirée de la Haute Couture, une paire d’épingles à chapeau de 1925 combine avec raffinement le platine, le cristal de roche et les diamants.

Les créations horlogères sont également représentées dans cette exposition. Alternatives aux montres-bracelets, les montres « châtelaines » connaissent un grand succès dans les années 1920-1930. Leur décor très minutieux (motifs géométriques, floraux, paysages chinois entre autres) en pierres précieuses, souvent rehaussé d’onyx ou d’émail, abrite un cadran miniature, comme c’est le cas sur la montre en platine, calcédoine, émail noir, perle et diamants imaginée en 1924.


Pourquoi s’y rendre ?: La Maison Van Cleef & Arpels, au delà de nous présenter son patrimoine des Savoir-Faire via cette exposition, apporte aussi une approche de la Culture joaillière, de l’évolution de la joaillerie et ses tendances passées qui sont pourtant encore aujourd’hui tellement d’actualité. Si vous passez dans les rues de la Capitale, non loin de la place Vendôme, osez le détour car les créations racontent toujours une autre histoire lorsqu’on les voit en vrai.


Le clip, un bijou de style et d’élégance

Van Cleef & Arpels

Informations pratiques

Boutique Van Cleef & Arpels Galerie du Patrimoine
20, place Vendôme 75001 Paris

Jusqu’au 30 mars 2019  – Du lundi au samedi de 11h à 19h

www.vancleefarpels.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.