Cette nouvelle de Guy de Maupassant (1887) est racontée à la manière d’un récit fantastique, l’auteur (1850-1893) — sentant sa santé mentale décliner avant même l’âge de 30 ans — écrit ce texte sous la forme d’un journal intime écrit à la première personne. Maupassant se sert des dernières réflexions scientifiques et médicales de son époque (Le médecin allemand Mesmer — 1734-1815 — fondateur du «magnétisme animal» et les travaux sur l’hystérie de Charcot). C’est une œuvre forte et prenante ; peu avant la publication du Horla, Maupassant écrivit: «J’ai envoyé aujourd’hui à Paris le manuscrit du Horla; avant huit jours, vous verrez que tous les journaux publieront que je suis fou. […] C’est une œuvre d’imagination qui frappera le lecteur et lui fera passer plus d’un frisson dans le dos car c’est étrange». Sombrant dans la dépression, l’écrivain meurt avant l’âge de 43 ans…

L’histoire:

Un homme semble sombrer peu à peu dans la schizophrénie, persuadé qu’un être invisible vit près de lui et se nourrit de sa vie pendant son sommeil. Est-il victime d’hallucinations, devient-il fou, ou bien est-il la première victime d’un être surnaturel apparu sur Terre pour faire de l’Homme son esclave et prendre sa place?

Notre avis:

Florent Aumaître (quel talent!) est complètement habité par son personnage et son interprétation est magistrale. Seul sur scène, on suit passionnément pendant une heure les réflexions et les interrogations du héros, l’homme sombre-t-il dans la folie où voit-il réellement le Horla? Si vous ne vous rappelez pas la fin de la nouvelle, on vous laisse un petit peu de suspense… à votre tour de découvrir cette pièce!

Théâtre Michel, 38 rue des Mathurins 75008 Paris. D’après Le Horla de Guy de Maupassant. Distribution: Florent Aumaître. Mise en scène de Slimane Kacioui. Mardi et mercredi à 19h. www.theatre-michel.fr/

 

Post a comment