Parfois, au sein de la rédaction, il nous arrive de flâner dans les rues de Paris et ses boutiques. Une boutique parfaite pour la découverte et qui s’adresse aux amateurs de parfums rares reste sans conteste Jovoy au 4 rue de Castiglione dans le 1er arrondissement parisien. Des nouveautés, des exclusivités et surtout des pépites. Pépite, c’est plutôt une belle définition pour Œillères de Objet Parfumant. À s’y méprendre, il ne s’agit pas d’un parfum. Cette fragrance ne doit pas se poser sur la peau mais plutôt sur les vêtements. La veste ou le manteaux seront parfaits. 


 

L’Objet Parfumant s’articule autour d’une anti-fleur, mi-verte, mi-animale.

«Anti-fleur» car je souhaite faire écho aux fleurs que je photographie sans en évoquer une en particulier. Avec Marc-Antoine Corticchiato nous avons donc exclu la rose, le jasmin, etc. Toutes ces fleurs trop concrètes. Et c’est en partie grâçe à la camomille et au genêt que nous avons réussi à saisir l’idée générale avec leurs facettes de fleurs séchées, de pollen et de miel. Pour renvoyer aux figures que je photographie, une autre de mes volontés a été d’aborder l’aspect de la  chair. Pour cela nous avons cherché l’animalité dans les notes végétales, ainsi que dans différentes épices et résines.

Roberto Greco


Au delà de l’objet parfumé et parfumant, Œillères vous embarque dans une profonde mélancolie et assumée en grande élégance. Sensible et mature dans un soupçon méditatif et complexe, on se laisse séduire par son sillage qui ne laisse personne indifférent.


NOTES DE TÊTE
NOTES DE FOND :Musc Musc &  Styrax Styrax

 


Œillères – L’Objet parfumant par Roberto Greco

175,00 € – 50 Ml

Chez JOVOY

4 Rue de Castiglione, 75001 Paris

Tel : +33 1 40 20 06 19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.