13095909_999765660106369_2038087906015304273_n

Pour la petite histoire : Nagasaki se trouve dans la partie nord-ouest de Kyushu, au sud du Japon. Du VIIIème siècle au XIXème siècle, Nagasaki était un lieu de commerce primordial entre le Japon et le reste du monde, contribuant ainsi au rapide essor économique de la région.

3Dotée d’une riche histoire, d’une culture et d’un environnement préservé, Nagasaki est également très réputée pour sa gastronomie, notamment pour les Sômen de l’appellation Shimabara et les Udon de l’appellation Gotô. Ces pâtes blanches à base de farine de blé sont fabriquées selon la technique artisanale et ancestrale appelée « Ténobé », littéralement « allongement à la main ».

Baptisées « Rivières de Perles » (Sômen) et « Vagues de Perles » (Udon), ces pâtes sont confectionnées uniquement avec de la farine de blé, de l’eau de source, du sel du terroir, de l’huile de coton pour les Sômen et de l’huile de camélia pour les Udon, sans blanchiment ni additif.
Les Sômen sont des pâtes extrêmement fines contrairement aux Udon, qui sont un peu plus épaisses.

Pour découvrir les pâtes de Nagasaki, il y a plusieurs rendez-vous de prévus !

 

À La Grande Epicerie de Paris

En octobre, ce lieu mythique de la gastronomie française donne l’opportunité de découvrir en avant-première les pâtes de Nagasaki.

À l’Atelier La Cornue au deuxième étage de La Grande Epicerie de Paris

Vendredi 21 octobre, le chef nippon Taku Sekine du restaurant Dersou (Paris XIIème) animera une démonstration de ses recettes avec les pâtes de Nagasaki, suivie d’une dégustation. Cette démonstration/dégustation est gratuite et ouverte au public sans réservation.

Samedi 22 octobre, venant spécialement du Japon, un Men-shi (artisan fabricant de pâtes) fera une démonstration de la fabrication traditionnelle des pâtes de Nagasaki sur place. Plusieurs séances sont prévues tout au long de la journée, démonstration gratuite et sans réservation.

Au rez-de-chaussée de La Grande Epicerie de Paris

Du lundi 17 au samedi 22 octobre, de 12h à 15h en semaine et de 12h à 18h le week-end, des dégustations et la vente des pâtes de Nagasaki sont réalisées sur le triporteur noir de La Grande Epicerie de Paris. Les clients peuvent déguster sur place les pâtes de Nagasaki cuisinées devant eux. Les fiches de recettes signées par l’auteur et styliste culinaire Elisabeth Scotto seront distribuées sur place pour encore plus d’idées de recettes.

Durant le mois d’octobre, le stand de sushi « Ayamé » proposera un maki préparé avec les pâtes de Nagasaki pour un plat à emporter. Dans ce maki les pâtes remplaceront le riz habituel !

4

À Paris et sur Internet

Les Sômen et Udon de Nagasaki sont à la dégustation dans certains restaurants parisiens dès aujourd’hui.

Pramil
9 rue du Vertbois, 75003 Paris

Alain Pramil est le premier Chef français qui allie les saveurs des Sômen de Nagasaki avec celles de la cuisine française. Il nous propose ses « Coquilles Saint-Jacques aux champignons et Sômen de Nagasaki » à la carte à 20 euros et en menu à partir de 24 euros.

Teppanyaki Ginza Onodera
6 rue des Ciseaux, 75006 Paris

Le Chef Ryusuke Sato a créé une soupe froide de Sômen de Nagasaki accompagnée de Yuzu et Jyunsai. Il le propose après le plat principal de steak jusqu’à mi-septembre 2016.

La Table de La Grande Epicerie de Paris
38 rue de Sèvres, 75007 Paris

Du 17 au 29 octobre 2016, les chefs de la Grande Epicerie de Paris proposent une entrée « Sômen aux légumes racines croquants, vinaigrette au raifort, consommé de crabe des neiges infusé au safran du Gâtinais et chips végétales » (13 euros) et un plat « Udon en « bolognaise » de baudroie, tomates jaunes, basilic, poutargue râpée et copeaux d’ossau-iraty, huile d’olive au citron » (25 euros) à la carte du restaurant La Table. Le service continue de 12h à 19h30.

Dersou
21 rue Saint-Nicolas, 75012 Paris

Le Chef Taku Sekine propose un plat d’Udon de Nagasaki uniquement les samedis du mois d’octobre au déjeuner

——————————————————-————————

Points de vente, à partir d’octobre 2016 :

La Grande Epicerie de Paris
Lafayette Gourmets
www.ericbur.fr
www.nishikidori.com
www.lagrandeepicerie.com

——————————————————————————

« Rivière de Perles » les Sômen de l’appellation Shimabara – environ 8 euros les 250 g
« Vagues de Perles » les Udon de l’appellation Gotô – environ 8 euros les 200 g

Post a comment