Armonie Minerali est une avancée audacieuse dans le voyage fascinant entrepris au coeur des minéraux rares et précieux, qui ont rejoint Pomellato et la collection Ritratto pour la première fois en 2017, à l’occasion du 50e anniversaire de la Maison. Pomellato continue d’explorer de façon non conventionnelle ces mystérieuses pierres afin de révéler d’incroyables trésors et dévoiler un nouveau concept du « precious ». Armonie Minerali réinvente la beauté en utilisant les codes de l’art, de la musique et du design, combinant des fragments de nature dans des contrastes dynamiques. 


2019 : Armonie Minerali


La sophistication intellectuelle et le talent créatif de Milan, ainsi que le vaste monde de l’art et de la musique, ont inspiré le directeur artistique Vincenzo Castaldo et son équipe de créateurs pour explorer davantage l’univers riche et fascinant des pierres précieuses. Tandis que Ritratto cherchait à capturer la beauté naturelle des pierres précieuses, Armonie Minerali réunit les merveilles de la nature et l’ingéniosité infinie de la créativité humaine, suscitant un dialogue animé entre l’Homme et la nature, proposant ainsi une nouvelle version du « precious ».


Les 38 bagues et pendentifs sont un mélange original de motifs, de couleurs, de textures, d’opacité et de luminosité, que divise une simple bande de pierres précieuses taillées en cabochons doux et arrondis, placés face à face, comme en pleine conversation.

Instinctivement captivante, comme toute grande oeuvre, Armonie Minerali parle d’elle-même. Les motifs anciens, formés à l’intérieur des pierres depuis des millions d’années, sont évocateurs et, entre les mains de Pomellato, transmettent avec adresse de grandes références culturelles au premier regard. Grâce au pouvoir de suggestion, on peut apercevoir dans l’une des bagues tout un univers, ou peut-être un moment éphémère, cristallisé dans ces combinaisons minérales expressives, raffinées et philosophiques tout en étant viscérales et spontanées.

L’histoire d’Armonie Minerali se compose de trois chapitres différents, chacun d’entre eux ayant respectivement trait aux domaines de l’art, du design et de la musique.



Chapitre 1

L’obsession du noir et blanc : l’art de la conversation

Dans un langage qui dépasse les frontières, ce chapitre s’inspire de la pure éloquence de l’art en noir et blanc. Les bijoux explorent la puissance d’une palette de couleurs limitée afin de raconter des récits sensationnels dans un minimalisme élégant. Par exemple, l’opale dendritique de la bague Japanese Samurai nous rappelle l’harmonie présente dans les estampes japonaises traditionnelles, voire dans les peintures non conformistes d’Yayoi Kusama, comme Infinity Nets. De la même façon, les bandes d’agate grises et blanches capturent l’essence des grandes toiles brutes ressemblant à des graffitis de Christopher Wool. De même, une version imprimée en négatif de l’oeuvre Black Rose, signée en 1964 par Jannis Kounellis, une icône du mouvement italien Arte Povera, peut être perçue dans les motifs aléatoires de l’obsidienne mouchetée.



Chapitre 2

Un hommage à la couleur : des teintes anciennes pour une nouvelle époque

Un hommage à la couleur est le plus important des trois chapitres, avec une gamme attrayante de bijoux lumineux débordant de vitalité. Il explore le travail d’une génération d’architectes et de créateurs qui ont façonné le paysage créatif milanais après la Seconde Guerre mondiale. Le milieu dans lequel ont évolué Gio Ponti, Luigi Caccia Dominioni, Vico Magistretti et Aldo Rossi était également celui de Pino Rabolini, le fondateur de Pomellato. La recherche de modernité de Rabolini est très présente dans ces bijoux aux couleurs vives marqués par l’optimisme d’une époque propice à l’expérimentation. Gio Ponti, génie du mouvement artistique italien Novecento, résume l’état d’esprit d’alors en déclarant que « tout doit être coloré dans le monde », rappelant que « la couleur est le plus grand des cadeaux qui insuffle la vie ».



Chapitre 3

Dessin hypnotique : l’appel primitif d’un tambour battant

Le plus abstrait des trois chapitres, Dessin hypnotique, bat au rythme de la musique. Son objectif est presque impossible : exprimer les vibrations de la musique dans les motifs ondoyants, les stries audacieuses, les fractales patinées et les ondulations souples des pierres dures. L’appel primitif d’un tambour battant résonne à travers les pierres comme des ondulations sur l’eau.

 Cette expérience fascinante s’inspire d’oeuvres d’art qui réussissent à capturer des harmonies musicales sur la toile. Par exemple, les motifs concentriques rose et blanc de la rhodochrosite de la bague Adagio di Damasco rappellent l’expérience visuelle hypnotique procurée par l’une des peintures Target d’Ugo Rondinone. L’artiste Albert Oehlen, qui a capté le son chaotique mais harmonieux du free jazz, met au défi Pomellato de restituer sa syncope et sa dissonance via le conflit de couleurs entre la malachite verte et l’agate rubanée noire et blanche agrémentant la bague Sturm und Drang.


POMELLATO 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.