Pour le Printemps/Eté 2019, Salvatore Ferragamo enrichit son concept « Patchwork de Personnalités » en réunissant un groupe diversifié de mannequins qui profitent de la beauté de l’Italie ensoleillée. Sous la direction créative de Paul Andrew et photographiée par Harley Weir, la campagne Printemps/Eté 2019 est conçue pour mettre en valeur la collection de cette saison, ainsi que les valeurs fondamentales de la maison.

Photographiée dans les jardins d’une villa privée proche de Rome, dans la région de Tuscia, la campagne imagine un groupe d’amis venus d’horizons différents et réunis pour profiter des plaisirs de la dolce vita italienne. La diversité des mannequins – hommes et femmes venant de partout dans le monde et issus de différentes générations, reflète l’éclectisme de la clientèle mondiale de Salvatore Ferragamo.

Leur point commun, c’est leur gout pour le raffinement et le sens de la sophistication exprimé à travers les créations contemporaines de Paul Andrew et de Guillaume Meilland pour Salvatore Ferragamo. Les jardins luxuriants de la villa reflètent la richesse des imprimés palmiers que l’on retrouve dans la collection. Le lieu magnifique et la convivialité qui s’en dégage reflètent l’importance de l’iconique Gancini de Salvatore Ferragamo. Le nouveau monogramme Gancini sur les jacquards et les soieries, ainsi que les détails Gancini sur les chaussures, les lunettes de soleil et les ceintures sont en effet les points forts de cette collection.

« À travers cette campagne nous voulons célébrer le monde de Salvatore Ferragamo et mettre en valeur les matières et les volumes des vêtements et accessoires de la saison. Cette collection a été conçue pour être raffinée et de haut niveau, mais elle se rend également abordable et portable. De plus, cette campagne n’est pas juste un fantasme de mode. Les magnifiques images de Harley reflètent ce que nous savons déjà à propos de Salvatore Ferragamo : il s’agit d’une maison dont le sens de l’innovation et de la sophistication lui a déjà valu une reconnaissance internationale, qui touche les femmes autant que les hommes, de presque toutes les nationalités et de tranches d’âges diverses. C’est un message que nous devons crier sur tous les toits. »

Paul Andrew

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.