bulles de champagne, bulles de crémant fêtes 2020

2020 se poursuit avec sa trame… Une trame singulière dont la Culture semble être la grande victime en dépit de fausses bonnes intentions. Face à une situation où le caractère “essentiel” de chacun semble être remis en cause, comment rester optimiste ? De la lumière, beaucoup d’acteurs culturels n’en voient plus… Or, dans un monde sans lumière et sans optimisme, comment peut-on exister ? Bref, nous sommes assez peiné de cette situation. Que pouvons-nous faire à notre échelle ? Sur Luxury Touch, pas grand chose… Mais nous pouvons au moins nous exprimer. Grâce au Pôle Média, nous avons œuvré en “Culture Luxe & Produit” avec le Magazine Hautes Exigences et son n°1. Pour le reste, on ne peut que vous accompagner dans l’Art-de-Vivre de cette fin d’année 2020. Comme nous ne pouvons pas agir à notre échelle, nous nous sommes tournés vers les bulles …

Ode aux Bulles 

Il faut dire que la bulle apporte tellement. De la légèreté dans un monde de brutes, de l’émotion, du salivant et même de l’énergie. Naturellement, la bulle est issue de tous les terroirs, du Cidre au Cerdon en passant par les crémants et les champagnes, et ce, même dans les Sakés. Par contre, sur Luxury Touch, on ne vous parlera que des bulles du vin. Ainsi commence notre voyage dans les bulles et en crémants.

Dans les bulles toutes simples et orientées vers le plaisir, les crémants sont d’excellentes solutions. Tout d’abord par leur prix qui permet la récidive. D’ailleurs, si le prix des champagnes en Grande Distribution semblent baisser à coup de rabais exceptionnels, ce n’est pas toujours le cas pour les crémants. Eux, continuent leur route vers les étoiles sur des cuvées de “Haute Voltige”. Car oui, la bulle, c’est comme le Champagne, elle a plusieurs niveaux. De la soif au plaisir en passant par la gastronomie, un territoire de possibles.

Bulles en “Boire” de Fêtes


champagne-cremant_bulles-de-fêtes


On commence du coup avec Jaillance et son crémant de Bordeaux 2015. Jaillance, ce spécialiste de la bulle joue la carte d’un coffret qui se décline en meuble d’appoint. Une bulle d’intérieur ? Oui et ce, définitivement. Sa bulle est “plaisir”, sincère, à l’image des créations Jaillance avec une fraîcheur sympathique. Une cuvée qui fait du bien pour oublier le Couvre-Feu. 

Francoise Antech à Limoux sublime son terroir à grands coups de cuvées. Du plaisir à la gastronomie, avec des prix tout doux et des cuvées de plus en plus grandes. Ainsi, la Blanquette de Limoux côtoie le Crémant et le Mauzac devient Roi. Nos coups de cœur ? La M3.0, 100% Mauzac et la Grande Cuvée Oubliée, un délicieux Brut millésimé. 

En Loire, De Chanceny signe un Brut Nature séduisant en appellation crémant de Loire. Entre minéralité, petites fleurs et fruits blancs, on sombre dans un plaisir élégant et sincère avec une belle fraîcheur.


Qui chasse la lune récolte le soleil 2010 - BESTHEIM, Les Chasseurs de Lune 2020 ©TheArtofThomasBergen
Qui chasse la lune récolte le soleil 2010 – BESTHEIM, Les Chasseurs de Lune 2020 ©TheArtofThomasBergen

 


Poursuivons avec l’Alsace. En Alsace, on trouve de tout. Pourtant, dans le tout, jaillit l’exception. C’est naturellement cette exception que nous sommes partis découvrir chez les Chasseurs de Lune : Bestheim. Cet acteur gagne en grande qualité depuis plusieurs années, au point de s’offrir un luxe. Celui de créer une cuvée aussi luxueuse que qualitative. De plus, le nom de cette cuvée est l’un des plus longs. “Qui Chasse la Lune récolte le Soleil” , un crémant d’Alsace millésimé 2010 à l’apogée. Un pur bonheur en bulles d’Alsace qui rappelle que la Champagne n’est pas loin. Effectivement, nous nous y rendons.

…Ô mes Bulles,

Ô mon Champagne…


Historiquement et culturellement, le champagne est associé aux fêtes. Pourtant, il est difficile de festoyer en 2020. Alors, pour s’adapter, nous fêterons mieux. Par conséquent, il faudra boire mieux et s’offrir encore plus de plaisir pour oublier le négatif de 2020 et transformer notre rapport au millésime contrarié. Osons le meilleur, nous le méritons !


Champagne Colin Vigneron Indépendant


Champagne Colin, le futur Grand à surveiller


Premièrement on se rend sur la Côte des Blancs à Vertus où on retrouve les champagnes Colin. Une Maison de Champagne à échelle humaine, portée par un trio lumineux : Delphine, Richard & Romain Colin. La famille Colin dévoile des Blanc-de-Blancs séducteurs et ravageurs de cœurs à l’image de la cuvée Blanche de Castille et la cuvée Parallèle. Les Hautes Cuvées de la Maison (Les Prôles et Chétivins 2006, le Grand Cru 2012 ou encore le Rosé de Saignée 2013) commencent à faire de plus en plus d’ombre aux grandes maisons du secteur. Et ce n’est pas plus mal vu comment la Maison progresse en finesse et justesse depuis 10 ans. De belles émotions au programme !


Transition audacieuse chez Henriot


champagne henriot hemera 2006


Dans les Maisons de Champagne que l’on retrouve sur tout le territoire, on fond pour la dernière née en Haute Cuvée de la Maison Henriot. La cuvée Hemera 2006 reprend l’esprit de la Cuvée des Enchanteleurs dans une vision plus sophistiquée et plus contemporaine. Son nez délicat vous entraîne dans un esprit floral séducteur, bercé d’épices douces et d’accents briochés. La bouche joue la carte de la tension crayeuse. Entre zestes frais et fruits jaunes à noyaux, sa mâche inspire un soupir aussi suave que pâtissier. Effectivement, la trame Hemera est différente des Enchanteleurs. Pour autant, elle invite le même univers. Celui de la gastronomie. Hemera 2005 est parfaite sur du Caviar de France, de la Volaille truffée ou encore sur un tartare de Saint-Jacques / Shiso / Citron Caviar.


2012 – Bruno Paillard vu par Takehiko Sugawara


Blanc-de-Blancs 2012 Bruno Paillard Takehiko Sugawara


Pour conclure notre ode à la bulles, nous terminons avec la Maison Bruno Paillard. Au programme? La découverte du Blanc-de-Blancs 2012. 2012 dévoile tous les axes d’un grand millésime pour le Chardonnay champenois. Pour illustrer la symphonie de la Maison Bruno Paillard: l’artiste japonais Takehiko Sugawara. “Où la force épouse la grâce” fut le thème de départ pour la création artistique. Le résultat semble en être une évidence pour le millésime 2012. Un Grand !

Côté dégustation, le nez est discret. Il faut dire que le vin est jeune. Jeune au regard de son énergie car oui; il ne se dévoilera pas tout de suite à vous. Univers zesté et floral, les fruits à noyaux du verger s’invitent ensuite dans un caractère brioché. Quelques épices douces le rejoignent mais plus tard. Prometteur! Côté bouche, la tension s’adapte en tendresse dans une mâche aussi crayeuse qu’onctueuse. Ainsi jaillit son énergie qui la prédestine à 2-5 ans de garde. Si celle-ci se livre déjà, il faut lui laisser du temps. Le temps nécessaire à son ouverture, à l’image des fleurs de son nez. Pour conclure à table, ce Blanc-de-blancs sera parfait sur des tartares de poissons, des crustacés et même une volaille au four.


En espérant que cette petite Ode puisse vous aiguiller afin de partager des moments de bonheur, en petit comité certes mais en plaisir toujours. En attendant, nous vous envoyons des bonnes ondes et de la lumière. Prenez soin de vous. 

Thomas Bergen