Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, Trinidad est la cité coloniale la mieux préservée de l’île avec son splendide centre historique, la Plaza Mayor, témoignage de l’opulence de cette époque. Fondée par Velázquez en 1514, Trinidad dispose d’une position privilégiée entre les collines de la Sierra l’Escambray et la mer des Caraïbes. La rédaction vous dévoile ses incontournables: bienvenue à Trinidad, qui a comme surnom, la «ville musée» de Cuba !

© Corinne Sadaune

La Plaza Mayor

Construite en 1856, la place abrite de multiples demeures de rêve, pour la plupart transformées en musée… On contemple l’harmonie des architectures d’influence andalouse, néoclassique, et maure.

© Corinne Sadaune

Trinidad, joyau colonial

Il fait bon flâner, se perdre dans les ruelles aux vieux pavés inégaux, bordées d’églises, de palais et de maisons pittoresques aux coloris pastel, éclairées par le soleil. On profite de la quiétude des ruelles sans voitures, on croise des hommes à cheval, quelques calèches invitent les touristes à une promenade… Le temps s’est arrêté et on contemple des paysages de cartes postales, comme ces petites places ornées de flamboyants, ces arbres avec leurs grappes de grandes fleurs rouges.

© Corinne Sadaune

Parfois, on a l’occasion d’apercevoir un intérieur charmant, avec un jardin car les Cubains louent maintenant des chambres d’hôtes (casa particular) à des prix très intéressants. Notre coup de cœur va à la Casa Hostel Lili, située dans la partie ancienne de la ville, à quelques mètres de la Plaza Major, c’est une maison charmante avec une atmosphère coloniale des plus romantiques.

On s’arrête sur un banc avant de découvrir au Palais Brunet, le musée Romántico.

Le musée Romántico (Palais Brunet)

Inauguré en 1973, il est le premier musée de Trinidad. Il est l’ancien palais du comte espagnol Nicolas de la Cruz, de Brunet, propriétaire de plantations de cannes à sucre et d’un grand nombre d’esclaves… Entièrement rénové, le palais, avec son somptueux patio andalou, dévoile des expositions temporaires et des collections permanentes d’objets d’art du XIXe siècle: vaisselle, meubles anciens, porcelaine, bijoux, linge, argenterie…. Vue imprenable sur la ville du premier étage.

Où boire un verre? La taberna Canchánchara

Dans l’une des maisons les plus anciennes de Trinidad, qui mêle architecture du XVIIIe, XIXe et XXe siècle, on vient pour déguster l’apéritif typique, le canchánchara: boisson corsée avec rhum, jus de citron et miel, servie dans un bol en terre cuite. Des groupes de musiciens joyeux donnent envie de faire quelques petits pas de danse sous l’agréable pergola !

© Corinne Sadaune

 Remerciements

Cet article a été réalisé dans le cadre du congrès de Tourisme de Nature Turnat 2019. Tous nos remerciements vont à  Raul Naranjo Aday, directeur général d’Ecotur, et à Danay Pérez Reina qui nous ont permis la découverte de Cuba. On remercie également Pierre Boudot-Lamotte, collaborateur pour la presse de l’Office de tourisme de Cuba et directeur du magazine Destination Cuba.

Une boutique © Corinne Sadaune
© Corinne Sadaune
© Corinne Sadaune

Carnet de voyage:

 Mes conseils: pour marcher confortablement à Trinidad, pensez à prendre des baskets ou chaussures de randonnée !

Les devises

Cuba possède deux monnaies: le peso cubain et le peso cubain convertible. C’est cette dernière monnaie qui est utilisée par les touristes.

Le musée Romántico (Palais Brunet)

Calle Cristo 52, Trinidad, Cuba. Calles F. H. Echerri (Cristo) / S. Bolívar (Desengaño) Trinidad.

La taberna Canchánchara

Calle Rubén Martinez Villena Real del Jigüe) n° 78, Trinidad 62600, Cuba

 Casa Lili

Calle Juan Manuel Marquez (Amargura) 108 Trinidad.

Office national du Tourisme

www.infotur.cu