Chaque essence a une âme, différente, complexe et singulière, qui se traduit dans tous les univers confondus. De l’art en passant par la joaillerie, l’horlogerie, la Grande cuisine, les vins et les spiritueux, tout ce qui éveille les sens est soumis à une rencontre personnelle avec l’objet ou le produit. Cette interaction pourra se traduire en émotion dans des cas rares. La rencontre d’une émotion gustative comme chez René et Maxime Meilleur à la Bouitte (3 étoiles au guide Michelin); le caractère émouvant du Champagne Salon issu d’un grand millésime; la beauté et l’éclat d’une Tourmaline de Paraíba chez Suzanne Syz; la magie de l’Écrivain de la Manufacture Jaquet-Droz etc… Le parfum s’inscrit dans la même optique. Il s’enrobe toujours d’une subjectivité absolue permettant à la fois l’émotion tout en y insufflant l’expression.



Il traduit nos forces comme nos faiblesses et nous accompagne dans nos épreuves à traverser. À la fois cocon, réconfort, renforcement et même arme, le parfum est l’un des outils d’expression les plus subtils ainsi que des plus efficaces car il peut enrober son porteur d’une intention. Intention sincère ou masquée, provoquée ou passive, la fragrance aiguise les sens vers une compréhension plus grande de l’autre ou bien au contraire pour celles et ceux qui savent manier cette arme. C’est toute la magie employée par ceux qui connaissent la langue du parfum. Une langue oubliée et usitée inconsciemment. Elle se récupère dans la niche et par les expériences de la vie. Si ce savoir reste confidentiel, vous pouvez en retrouver de multiples facettes dans l’ouvrage de Sarah Colton « Bad Girl Perfume :  Tips and Tales » qui n’a cependant pas d’édition en langue française.



Bien entendu, ce langage tendrait à se perdre si les matières premières permettant ce langage venaient à disparaitre. C’est pour cela que des acteurs opérant dans la Niche de la Parfumerie se sont unis pour monter l’ ONG Parfumeurs sans frontières. Une démarche ambitieuse imaginée par Olivier BerhaThierry BernardJérémie Deravin-Rubinstein et Stéphane Picard afin de permettre à la Niche de continuer de nous éblouir. Comment ? En parcourant le monde à la recherche de nouvelles matières, instaurer une éthique pour récolter ces belles matières premières dans le respect de la nature et mettre en place un accompagnement des populations locales pour apprendre à travailler de manière durable leurs ressources naturelles et, enfin d’instaurer un Savoir-Faire humain lié à biodiversité des plantes destinées à l’industrie du parfumerie. Une démarche aussi noble que nécessaire qui permettra de toujours renouveler la parfumerie artistique et plus que cela: la réinventer.



2020 un millésime des possibles où le chaotique côtoie le sublime


Pour vous accompagner dans cette année 2020, nous vous dévoilons 20 âmes olfactives. Des esprits empreints d’un caractère aussi vibrant qu’enveloppant pour se retrouver, se faire du bien et s’affirmer dans un soupir éthéré. Bonne découverte dans ce voyage où l’olfaction est Reine.



Nos 20 Esprits olfactifs pour l’Été 2020 sont à découvrir ICI sur La Revue des Hautes Exigences LMDL