2Les gourmands vont adorer cette création graphique en forme d’une mosaïque inspirée d’un détail de la décoration du patio du palace parisien. Remontons le temps … en 1928,  l’architecte André Arfvidson est sur le point de finaliser l’hôtel Prince de Galles ; une mosaïque scintillante est  alors réalisée pour orner ce patio intimiste et élégant. En 2015, la chef Stéphanie Le Quellec et l’équipe de pâtisserie rendent hommage à cette date historique et appellent  leur bûche 1928 en référence à la date d’inauguration du palace. Le dessert est constitué de 8 parts individuelles aux formes géométriques s’emboitant les unes aux autres. C’est un véritable hommage à la période de l’Art déco. Cette bûche gourmande, poudrée et habillée de tons chocolatés associe deux saveurs incontournables pour la saison des fêtes: le marron glacé et la mandarine corse. Croquez dans  une fine coque craquante de chocolat au lait pour savourer une mousse, tout en finesse, au marron reposant sur un biscuit moelleux à la farine de châtaigne. Une pointe de fraîcheur et d’acidité est donnée par une exquise marmelade à la mandarine. La bûche 1928 est enchâssée dans un élégant coffret en bois numéroté (de 1 à 100) et griffé Prince de Galles.

En vente à emporter, sur commande 
à partir du 1er décembre au prix de 95€ : labuche@princedegallesparis.com Servie à la part au bar Les Heures
 et au restaurant la Scène au prix de 19€. Le dessert fait partie du menu de Noël du 24 décembre.

Hôtel Prince de Galles

33 av Georges V

75008 Paris

www.princedegallesparis.com

Corinne Sadaune