Kérisac cidres verres à L'atelier des Chefs Nantes @SDeroire

Une crêpe au sucre ou une galette au fromage, une bolée de cidre brut ou doux, voilà un souvenir convivial partagé par tout un chacun. C’est ainsi, que le cidre brut de tradition Kerisac demeure un emblème des produits bretons et de nos souvenirs, depuis 95 ans ! Parce que maintenant, on cuisine avec du cidre, et, on consomme des plats exotiques, c’est pour cela que Kérisac agrandi sa gamme avec des cidres gourmands pour coller au plus près de ces nouvelles tendances culinaires : le cidre rosé (le petit nouveau), le cidre et fruits rouges ou poire, le Kerisac de glace.

1 Kérisac les cidresPour la petite histoire, Kerisac vient de « Ker », maison en breton, et « Isac », le nom de la rivière du village de Guenrouet (44), si ce n’est pas Breton ça !!

Entrepreneurs dans l’âme

Je vais vous conter l’histoire surprenante de cette cidrerie familiale bretonne. L’arrière-grand-père, Edmond Jean-Marie  Guillet revient du front en 1914, mutilé. C’est un sacré bonhomme, plein de ressources et de dynamisme, et, malgré son infirmité, il se lance dans  la fabrication du cidre, en Bretagne, une évidence direz-vous !

Pas autant que ça : les productions locales restent souvent de consommation familiale, lui voit plus loin, l’homme est visionnaire, il voit grand, il s’équipe de presse hydraulique, de broyeuses, de foudres de bois. L’affaire bat son plein; malheureusement le sort s’acharne sur lui, il perd sa deuxième main en travaillant.

Usine KérisacC’est alors, en 1935, que ces deux vaillants fils, Edmond et Maurice reprennent les rênes de la cidrerie Kerisac et la font prospérer. Mais le sort ne les épargne pas, eux non plus. Leur chai et leurs vergers sont détruits lors de la Deuxième Guerre mondiale. Que cela ne tienne, pugnaces et volontaires, ils reconstruisent plus vaste et plus moderne « …nous avons emprunté et nous voulions avancer, nous dépensions pour toujours faire mieux… » explique Edmond. La méthode paie. Le sérieux de la maison et la qualité constante de leur production leur permettent d’intégrer les grandes surfaces. Les ventes augmentent de façon exponentielle, ce qui les oblige à se doter de matériel technologique plus sophistiqué et ainsi d’augmenter le rendement.

Laurent Guillet Directeur commercial Kérisac @SDeroire
Laurent Guillet Directeur commercial Kérisac @SDeroire

PommesDans les années 1975, ils replantent en basses-tiges des pommiers de leur sélection, c’est une première dans la région! Les pommiers produisent des fruits en trois ans, plus rapidement encore que la plantation en hautes tiges. Ces associations de variétés particulières de pommes : douces, acides, amères, astringentes sont cruciales, avant la transformation en cidre. Ces assemblages judicieux de jus de pommes lui apportent : Son goût. Et son goût, c’est l’identité de la marque.

Laurent Guillet, fils d’Edmond et Directeur commercial entouré  de quarante collaborateurs, s’occupe maintenant de la marque Kerisac et poursuit son développement vers le Canada, l’Océanie et l’Asie où la demande est toujours plus importante. Il innove des produits en permanence, afin de coller aux demandes des nouvelles conceptions culinaires tout en conservant le savoir-faire générationnel et traditionnel. Chaque année Kerisac presse 6 000 tonnes de pommes et produit 10 millions de bouteilles.

Organic apples in a basket
Des pommes bio en panier

La notoriété de leurs cidres est incontestable.

Du cidre, oui, mais rosé ! Le petit nouveau ! Il est rafraîchissant, à peine sucré.  Osez  le cuisiner, c’est surprenant !

Il est conçu à partir de la pomme « Royal Délice »  à la pulpe rouge vif. Son jus, sans colorant, est écarlate et naturel. Les pommes « Royal Délice » sont précoces, elles sont ramassées mi-septembre et brassées à l’identique des autres jus, de façon traditionnelle. Faiblement alcoolisé, il est titré à 3% d’alcool. Le servir bien frais à 8° sublime ses saveurs. Son succès est retentissant

KERISAC

Sylvie Deroire