Il est des artistes et des œuvres dont on s’attache rapidement, dès la première rencontre, dès la première découverte. C’est le cas avec Nicolas Eres, sculpteur à l’Isle-sur-la-Sorgue.

Après plus de 20 ans d’un travail complexe pour s’approprier le savoir-faire du façonnage, ce sculpteur, d’œuvres en métal, puise ses sujets en s’inspirant de la nature qu’il aime profondément et qu’il exalte. Sous les mains de ce poète surgit une farandole de fourmis, méduses, pieuvres, papillons, loups, ou du végétal avec des feuilles et oiseaux… Chaque objet est magnifié avec onirisme et sensibilité. On pense à Jules Vernes et 20 000 lieues sous les mers (l’un des livres de prédilection de Nicolas !) pour ses méduses ou à l’œuvre de Jack London comme l’Appel de la forêt pour ses loups ! Ses premières créations ont été les fourmis, que l’on a eu le loisir de contempler à l’exposition en plein air au parc Gautier (l’Isle-sur-la-Sorgue) jusqu’au mois de septembre. Ce sont ses œuvres emblématiques.

Nicolas a créé de multiples œuvres : Grande Fourmi rouge, Grande Fourmi noire, Méduse bleu, Cercle de vie Komorebi « oiseaux sur branches », Alchimie, Aura… L’artiste expose dans de multiples salons : GMAC (Paris) SM’ART (Aix-en-Provence) FIAC (Marseille), Villa Datris, fondation Salinger, Zoo Art Show (Lyon)… et dans plusieurs domaines du département. Sa galerie d’art, nichée au cœur de l’Isle-sur-la-Sorgue, mérite de s’y attarder pour contempler ou s’offrir l’une de ses merveilles… Noël approchant à grands pas, c’est le moment idéal.

Chaque œuvre, ode à la légèreté est unique, signée à la main. Par leur posture et leur forme différente, Nicolas leur rend un tempérament incomparable. On affectionne toutes ses créations, de ses fourmis singulières, noires ou colorés, petites ou gigantesques, où le métal est travaillé avec précision à froid, à ses saisissantes méduses qui nous émerveillent avec leurs couleurs translucides ; leur petit chapeau en verre soufflé est réalisé par un maître-verrier. On est hypnotisé par leur mouvement, et leurs ombres projetées dans sa galerie. Notre deuxième coup de cœur revient à cette pieuvre dorée étonnante qui semble nous interpeller avec ses sublimes tentacules, qui paraissent tourbillonner autour d’elle.

© Corinne Sadaune

On est également sous le charme de ses cercles Komorebi, des cercles de vie qui viennent régulièrement dans son œuvre. Ils sont heureusement agrémentés de papillons à la feuille d’or ou d’oiseaux. Komorebi signifie en japonais « la lumière du soleil qui filtre à travers les feuilles des arbres ».

On a eu le privilège de découvrir son lieu de travail, son atelier, un lieu unique non loin de sa galerie, un temple de la récupération où se trouve une myriade d’objets hétéroclites : branches d’arbre, pierres, ferraille en tout genre… C’est là qu’il réfléchit, tord le métal dans tous les sens pour donner vie à ses créations. Une colonie de chats y habite et se promène, avec nonchalance, d’œuvre en œuvre, de cachette en cachette. Nicolas s’occupe de tout ce petit monde avec bienveillance et leur fournit croquettes à volonté !

L’atelier DR
DR
DR

Impasse Hôtel de Palerme 84 800 L’Isle-sur-la-Sorgue.

www.eres-nicolas.com

Notre coup de cœur gastronomique à L’Isle-sur-la-Sorgue, le Petit Henri

Niché dans un hôtel empli de charme, la cuisine bistronomique, aux saveurs provençales, du Chef Olivier Bouzonmérite vraiment le détour. Ce jour-là, on s’était régalé d’un Tataki d’espadon à la spiruline, pomelo & mizuna(chou-salade japonais) suivi d’un remarquable Dos de lieu (cuit à la perfection) fenouil façon pissaladière, jus au thym. Les pâtisseries françaises revisitées du Chef Johan Triart ne sont pas en reste avec un mémorable Baba aux rhum et aux agrumes.

Grand-Hôtel-Terrasse. DR

Aux beaux jours, la terrasse arborée avec une agréable fontaine est prise d’assaut !

Grand Hôtel Henri, 1 cours René Char 84800 L’Isle-sur-la-Sorgue.
Tél : +33 (4) 90 38 10 52.
www.grandhotelhenri.com/